L'avenir du canal Seine-Nord-Europe

Canal SNE - Les Transporteurs Fluviaux de France expriment leur mécontentement

20 octobre 2014

 

Madame Ségolène Royal Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, et Monsieur Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat en charge des Transports, de la Mer et de la Pêche, après avoir échangé avec les responsables des fédérations professionnelles de transport routier, ont décidé ce Jeudi 8 Octobre de :


1) suspendre sine die le dispositif de l'écotaxe ;
2) créer un groupe de travail de co-construction d'une solution qui se mettra en place, la semaine prochaine, avec toutes les parties prenantes ;
3) intensifier la recherche de solutions sur la situation économique et sociale globale du secteur, notamment le chantier de la compétitivité, pour permettre au transport routier français de préserver ses entreprises et ses emplois.

 

Découvrez ci-dessous, le mécontentement des Transporteurs Fluviaux de France (T.F.F.) qui regroupe l’ensemble de l’offre de transport fluvial française au travers de ses deux composantes à la fois artisanale (CNBA) et armatoriale (CAF) :

13-12-19-canal-sne-communique-presse-cuvillier.pdf 14 10 13 canal sne communique de presse tff

Syndicalement différents

L'UNSA-VNF-DTBS

 

Canal SNE - Une ambition pour l'économie du transport saluée par les professionnels

2 octobre 2014

 

Le premier Ministre, Manuel Valls, a confirmé ce vendredi 26 septembre, la volonté du gouvernement Français de faire entrer le projet Seine Nord Europe, objet du plus large consensus, dans sa phase de réalisation. Il est prévu que les travaux démarrent en 2017 pour une mise en service du Canal en 2022/2023 ; Une ambition pour l'économie du transport saluée par les professionnels de la voie d'eau...

 

Découvrez ci-dessous, leur communiqué de presse :

14 10 02 canal sne communique de presse tfl tlf autf cnba14 10 02 canal sne communique de presse tfl tlf autf cnba

Reste toujours la question pertinente déjà posée par l'UNSA pour l'avenir de VNF et de tous ses agents :

Comment financera-t-on la fiabilisation du réseau de la voie d'eau existant et les nouvelles infrastructures, si la Ministre se limite déjà dans ses discours, qu'aux possibilités pour dégager des financements pour faire uniquement les travaux ferroviaires et routiers ?

Syndicalement différents

L'UNSA-VNF-DTBS

Le "VRAI-FAUX" communiqué du MEDDE

7 janvier 2014

Cher(e)s collègues de la DTBS,

A la première lecture du communiqué de presse en date du 19 décembre 2013 "l’État prend des mesures concrètes en faveur de l’avancement du projet" de Monsieur Fréderic CUVILLIER, nous pourrions aujourd'hui penser que le rapport PAUVROS (salué par l'ensemble des politiques pour sa qualité) avait bien relancé l'avenir du canal Seine-Nord-Europe... Pour lire le communiqué, c'est ici : 13-12-19-canal-sne-communique-presse-cuvillier.pdf 13-12-19-canal-sne-communique-presse-cuvillier.pdf

Mais en s'attardant sur le contenu de cette annonce Ministérielle, l'UNSA-DTBS ne pouvait que s’interroger sur cette petite phrase placée judicieusement en fin de document : "rechercher des financements complémentaires auprès de nos partenaires flamands et wallons au projet de canal Seine –Nord-Europe."

Tiens, pourquoi rechercher de nouveaux financements alors que Monsieur Rémi PAUVROS assurait avoir enfin obtenu l'ensemble des budgets nécessaires au financement de ce projet vieux de vingt ans avec une éligibilité à un taux de subvention de 40% de l'Union Européenne confirmée le 17 octobre dernier à Tallinn ? La question était donc posée...

L'UNSA-DTBS a donc investigué afin de comprendre cette nouvelle frivolité de notre Ministère alors que tous les ingrédients paraissaient enfin réunis pour financer le S-N-E ! C'est en visionnant la commission du développement durable sur le rapport PAUVROS que nous y avons trouvé quelques réponses. L'intervention de Madame Barbara POMPILI (EELV) a recadré l'euphorie de certains élus qui avaient peut-être oublié, selon cette dernière, de prévoir des "Shadocs" pour transborder en amont et en aval du futur canal au gabarit VB !

Dans ce nouveau rapport, cette Députée n'a pas trouvé de réponses aux constats du précédent rapport de l'IGFCGDD et à toutes ses interrogations dont en voici un échantillon :

- "Quelles retombées économiques puisque les prévisions de trafic doivent être revues à la baisse car surestimées par VNF ?" ;

- "Quel est l’intérêt de ce tronçon à 4.400 Tonnes si le reste du réseau n'est pas au même gabarit ?" ;

- "Quelle serait la facture totale pour passer l'ensemble du réseau à 4.400 Tonnes...?"

Retrouver l'intégralité de son intervention et de ses questions sur la vidéo ci-après :

canal-seine-nord-intervention-de-barbara-pompili-lors-de-l-audition-de-remi-pauvros-a-l-assemblee-nationale-320x240.mp4 canal-seine-nord-intervention-de-barbara-pompili-lors-de-l-audition-de-remi-pauvros-a-l-assemblee-nationale-320x240.mp4

Vous l'avez bien compris ; les financements du contrat de plan Etat – régions (CPER 2014-2020) et de l'Union Européenne déjà autorisés par la construction du canal S-N-E ne suffiront pas à financer l'ensemble des travaux d'infrastructures (Seine, Oise, canal du Nord) pour assurer la continuité de l'axe fluvial du Havre à Marquion, avec un gabarit VB de 4.400 Tonnes.

L'UNSA-DTBS trouve plus que regrettable que le rapport PAUVROS n'est pas mis cette donnée en exergue alors que nos collègues d'API auraient pu être consultés par cette commission diligentée par le MEDDE ou par délégation, par VNF siège. Mais à défaut de mieux faire, cela pourrait justifier cette nouvelle fébrilité justifiée par l'affichage de conclusions de la mission administrative attendues d’ici fin 2014...

Après Nicolas SARKOZY à Nesles (80) pour la "première pierre" du canal , 183 millions d'€uros déjà dépensés en études, l'indemnisation d'une entreprise suite à la rupture du dialogue compétitif du PPP, le rapport PAUVROS imcomplé et maintenant, le "VRAI-FAUX" communiqué de presse du MEDDE du 19 décembre 2013, que reste-t-il, Messieurs le technocrates, à nous sortir de vos chapeaux ?

L'UNSA-DTBS n'a pas forcément besoin d'interpeler les plus hautes autorités de notre Ministère pour vous apporter des éléments de réponses, alors n'hésitez pas à nous poser toutes vos questions !

Syndicalement différents

La section UNSA-DTBS

L'heure de vérité pour la reconfiguration du canal S-N-E

3 décembre 2013

" Lancée mi-avril, la mission de reconfiguration du canal Seine-Nord, confiée à Rémi Pauvros, livrera ses conclusions sous peu. Face aux arbitrages que le député est appelé à prendre, professionnels de la voie d'eau et chargeurs se sont mobilisés autour de ses points essentiels, tandis que l'Europe a revu son cofinancement à la hausse.

...Sur l'exemple du canal Albert en Belgique, un phasage du projet a été étudié malgré l'opposition affichée par TFF et l'AUTF. "Seine-Nord Europe doit être abordé dans sa globalité en considérant l'ensemble du système d'infrastructures, le tracé de 106 km mais aussi ses accès au nord et au sud (projet Mageo), la fiabilisation des infrastructures sur l'Oise et la Seine voire la réalisation de l'accès fluvial direct à Port 2000", selon TFF composé du Comité des armateurs de France (CAF) et de la Chambre nationale de la batellerie artisanale (CNBA)...

Pour prendre connaissance de l'intégralité de l'article, cliquez ici :

L'heure de vérité pour la reconfiguration du canal S-N-E

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 19/10/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site